Histoire et Culture Hermétique

Les débuts de l’Ordre d’Hermès

Lors de la fondation de l’Ordre, les mages se rendaient à Durenmar pour les réunions du tout premier Tribunal. Alors que la population hermétique s’accroissait, des Tribunaux régionaux furent établis, en 773. Ces zones ne possédaient pas de frontières définitives et bien établies, mais étaient plutôt composées du rapprochement d’alliances localisées plus ou moins dans la même partie du monde.

La plus grande partie de l’activité du Tribunal de Val Negra (comme on l’appelait à l’époque) était centrée autour de la croisade de Flambeau, le Fondateur, contre les Maures d’Ibérie. Il fut le seul Fondateur a avoir vécu à Val Negra, quoique Trianoma et Mercere lui rendirent souvent visite. Parmi les autres Légendes de l’Ordre d’Hermès qui ont foulé les terres du Tribunal, on peut citer :

Apromor de Flambeau. Premier apprenti de Flambeau, il s’éloigna petit à petit de son maître et devint le premier Primus de la Maison, en 820. Il encouragea les mages non-hermétiques à rejoindre l’Ordre, accueillant de nombreux Païens, et travailla avec Priamitus à la reconstitution du Culte de Mercure.

Kaeso de Flambeau. Bâtisseur de Castra Solis (l’actuelle Domus Magna de la Maison Flambeau) et membre de la Légion de Mithras. Beaucoup le considèrent comme le tout premier des Hoplites. Il mourrut honorablement, au combat.

Elaine de Flambeau. Seconde apprentie de Flambeau. Elle servit comme Hoplite sous les ordres de Kaeso. Elle aussi appartenait à la Légion de Mithras et fut aussi l’auteure d’excellentes summae.

Priamitus de Mercere. Premier Apprenti de Mercere, fondateur du Culte de Mercure. Lui et ses disciples établirent un Temple de Mercure à proximité de Val Negra et, avec la bénédiction d’Apromor, restaurèrent une large part des connaissances oubliées de l’Ordre Mercurien.

Maugris de Diedne. Un des disciples originaux de Diedne, mage solitaire, élevé par les Fées, il était le cousin de Renaud de Montauban, pour qui il dompta le cheval Bayard.

Gelon de Verditius. Le premier apprenti de Verditius, il devint Primus de la Maison en 807, bien qu’il vécut à Val Negra pendant des décennies. Ses nombreuses épées enchantées le rendirent célèbre, et ses héritiers fondèrent la Confraternité de Roland.

L’Alliance de Val Negra.
Demeure de Flambeau le Fondateur, cette terrible et majestueuse alliance dominait politiquement la région. C’était la plus grande et la plus peuplée des alliances et elle abritait des mages provenant de nombreuses Maisons ; la majorité des autres alliances de la région appartenant aux Diedne, notoirement peu hospitaliers. Établie dans les profondeurs des Pyrrénées, Val Negra était le lieu idéal pour Flambeau pour y caserner et y entraîner son armée de mages. Apromor aggrandit notablement l’alliance, lui ajoutant de nombreux avant-postes dans les montagnes et à d’autres sites.

Fraxinetum et la fondation du Coenobium (889 – 975)
Deux mages renégats de la Maison Tytalus, spécialistes de la magie martiale et suivis d’une bande de pillards andalous causent d’importants dégâts dans l’Est du Tribunal. Ils mènent leurs attaques dans tout le royaume d’Arles à partir de leur alliance, abritée dans les sommets du Massif des Maures. Ils provoquent plusieurs disputes autour du Code Périphérique et des clauses d’interventions dans les affaires vulgaires. En définitive, les petites alliances de la région d’Arles s’unissent en une sorte de consortium d’alliances, nommé Coenobium Rhodanien, et détruisent Fraxinetum au cours d’une Guerre de Mages. Le Coenobium demeure, à ce jour, une des plus importantes forces politiques du Tribunal.
La Guerre du Schisme
Dès la déclaration de la Guerre, de nombreuses alliances Diedne de Gascogne sont détruites par les attaques de masse conduites par Val Negra, mais la grande alliance des Flambeaux elle-même devait disparaître durant le conflit, dans des conditions mystérieuses. Ses survivants ont rejoint Aedes Mercurii, qui prétend défendre son héritage contre les visées réformatrices de Castra Solis, la nouvelle Domus Magna. A la fin de la guerre, la tension intense entre les Maisons Flambeau et Tytalus convoitant toutes deux le butin laissé par les Diedne a conduit à un déplacement des frontières des Tribunaux de Normandie, de Provence et d’Iberia pour leur donner la forme qu’on leur connaît désormais.
Quelques anciennes alliances célèbres :
- Akelarre : fondée par un cercle de Sorginak hermétiques (des sorcières basque), étendue dans tout le Pays Basque et détruite pendant la guerre.
- Les Oiseaux de Camargue : un sept Bjornaer installé dans les marais des Bouches du Rhône. Fusionnée avec le Coenobium pour faire face à la menace de Fraxinetum.
- Fraxinetum : une bande de pillards andalous menés par deux Tytalus agressifs, détruite par le Coenobium.
- Lariandre : une alliance de printemps Tremere, détruit pendant la croisade après avoir été prise pour un refuge cathare.
- Portus Cottiae : alliance mercurienne, le premier des foyers Mercere, occupant l’ancienne passe romaine menant du Piémont vers la Gaule. Abandonnée après avoir subi de nombreux raids de mercenaires berbères.
- Val Negra : ancienne résidence de Flambeau le Fondateur et Domus Magna de sa Maison. On pense qu’elle a été détruite durant les derniers jours de la Guerre du Schisme. Un mystère considérable entoure les circonstances de sa chute et même son emplacement exact dans les montagnes est aujourd’hui oublié…
- Cinglevent : alliance de nécromanciens, réputée pour sa cruauté. Détruite par la Crète des Brumes après avoir sombré dans l’Hiver. Peu regrettèrent ses membres, souvent soupçonnés de diabolisme. Sa destruction aurait été la cause de l’attaque de Tres contre la Crète des Brumes.
- Yf : une alliance Diedne au large des côtes d’Arles. Le site succomba bien avant la Guerre du Schisme aux déprédations de Fraxinetum. Une de ses membres rejoignit le Coenobium après la destruction, mais son lignage s’éteignit après la Guerre.

La Chute de Val Negra

On en sait peu aujourd’hui sur cette alliance qui est restée pendant des siècles la plus puissantes du Tribunal. Étant donné la place glorieuse qu’elle occupe au centre de l’histoire hermétique, on pourrait imaginer que son évacuation et son remplacement en tant que Domus Magna par Castra Solis aient été mieux chroniqués. Or, il n’en est rien.

Contrairement à leurs voisins du Nord, les mages du Tribunal de Provence ont, jusqu’à une époque récente, mené une vie simple et tranquille. La société féodale qui domine au Nord existe aussi ici, mais sous une forme plus douce, avec une emphase placée sur les liens interpersonnels, la responsabilité mutuelle et la notion occitane de paratge*, plutôt que sur la stricte hiérarchie féodale de Normandie.
Le Tribunal est divisé entre trois grands centres de pouvoir : à l’Ouest, les mages mercuriens d’Aedes Mercurii et les mithraïens de Castra Solis se disputent l’héritage de Val Negra et de la Maison Flambeau ; à l’est, les multiples chapitres qui composent la coalition d’alliances du Coenobium cherchent à maintenir leur emprise sur leurs ressources et à empêcher le développement de nouvelles alliances rivales.

  • Le terme de paratge englobe plusieurs idées, dont celles que représentent les termes semblables de “partage” et de “parage”. Il regroupe donc des notions comme celle de noblesse, dans le sens des valeurs qui conduisent à mener une vie honorable et de respect mutuel et d’échange. D’une manière générale, il rassemble les idéaux de la culture courtoise et le mode de vie qu’elle promeut.

Ci-dessous, une brève description des principaux acteurs sur la scène politique hermétique du Tribunal :

- Aedes Mercurii (18 votes)
Ce groupe de mages païens s’est séparé de Val Negra au début de la Guerre du Schisme et s’est établi autour d’un grand temple de Mercure caché dans les Pyrénées. Rebelles et querelleurs, ils détestent Castra Solis, l’autre grand bastion Flambeau du Tribunal, dont ils jalousent l’influence politique, tant au sein de la Maison que du Tribunal dans son ensemble. Leur vie quotidienne est organisée autour des rites mercuriens que célèbrent leurs grand prêtres. Ils possèdent une connaissance unique dans le monde hermétique sur tous les anciens rituels et pouvoirs de l’antique Culte de Mercure, mais leur attitude difficile a conduit beaucoup de mages à les considérer comme une bande de vieux fanatiques dangereux et au sale caractère. A part leur opposition viscérale à Castra Solis, les mages d’Aedes Mercurii ne montrent pourtant pas de véritable unité sur le plan politique.

- Castra Solis (17 votes, plus le Quaesitor-Président et le Praeco)
Domus Magna de la Maison Flambeau, Castra Solis est incontestablement l’alliance la plus puissante du Tribunal. Située en Gascogne, c’est la forteresse qui abrite tous les types de mages guerriers que produit la Maison, des légionnaires mithraïens aux chevaliers des Milites. Les vues politiques de l’alliance sont identiques à celles de son chef révéré, Garus, Primus de Flambeau. L’alliance se positionne clairement en faveur des Croisades, de l’Église et au bénéfice de la Chrétienté en général. De nouveaux arrivants dans le Tribunal pourrait trouver en Castra Solis un allié de poids, ou un rival redoutable, selon l’alignement de leur mentalité et de leurs objectifs avec ceux de la Domus Magna. Les mages de Castra Solis tendent également à se montrer suspicieux et agressifs envers les Mages de Tytalus et se comportent généralement de manière intransigeante envers les alliances qui comportent une délégation significative de cette Maison.

- Coenobium Rhodanien (environ une vingtaine de votes)
Le Coenobium est une coalition de petites alliances et de chapitres dispersés à travers tout le comté de Provence et l’ancien royaume d’Arles. Ils se sont réunis sous une seule et même Charte d’Alliance il y a environ deux siècles. La coalition est très active en politique, étant menée principalement par des mages coopératifs de la Maison Jerbiton et des Toques Rouges intervenant tout autour du Tribunal. Ils voient néanmoins d’un mauvais œil les mages qui tenteraient d’établir une nouvelle alliance dans leur zone d’influence, à moins que celle-ci n’accepte de s’associer avec eux. La vingtaine de membres de l’Alliance coordonnent entre eux une quantité phénoménale de ressources magiques et vulgaires et s’entendent à merveille pour saboter les efforts de leurs rivaux sur les plans tant vulgaires qu’hermétiques ; le tout sans s’exposer eux-mêmes aux ennuis juridiques qui pourraient frapper des mages plus agressifs ou moins subtils.
Le Coenobium est connu pour être toujours prêt à aider les autres mages qui partagent leur vision du monde, mais cette aide implique presque toujours une future annexion…
L’un des dirigeants principaux du Coenobium est le chef Toque-Rouge du Tribunal, qui s’entend très bien avec le Praeco et le Quaesitor-Président à Castra Solis, ce qui a le don de faire enrager Aedes Mercurii, qui abrite un des plus vieux Mercere possédant le don de l’Ordre, Ophilio, le spécialiste en rituel de longévité de sa Maison.

- Tolosa Paratge : 9 votes, une des plus vieille alliance du Tribunal, installée, comme son nom l’indique, dans la cité de Toulouse. Très concernée par la préservation de la culture occitane et de son indépendance par rapport aux seigneurs francs du Nord. De nature plus conservatrice, ses membres ne voient pas d’un très bon œil la montée en puissance du Coenobium à leurs frontières.

- Bellaquin : 6 votes, une autre alliance vénérable, mais qui a été relocalisée depuis sa fondation. Aujourd’hui installée dans la Commune Libre d’Andorre, elle se livre à diverses activités commerciales et financières. Fondée par des mages Jerbiton et Mercere, elle est néanmoins défendue par une troupe d’Almogavars dirigée par des mages Flambeau et Tremere, dont l’apprentie d’Aedegaxto.

Viennent enfin les petites alliances :

- Ostal des Exiles : 3 votes, une des alliances les plus récentes du Tribunal, constituée par des mages ayant quitté la Provence suite à leur désaccord d’entrer dans la coalition du Coenobium après la victoire de Guillaume le Libérateur. Ils sont aujourd’hui installés en Gascogne où ils se sont, évidemment, rapprochés de Castra Solis.

- Mimizan : 2 votes, l’alliance de Dama de Merinita, chapitre officieux de Castra Solis. Actuellement, seule Rebecca, sorgina ex Miscellanea y réside.

- Stella Durus : 4 votes, une alliance de chercheurs individualistes, très peu impliquée dans la politique du Tribunal. Fondée par une Bonisagus italienne et son apprentie, installée dans une ancienne villa romaine non loin de Narbonne.

- Ara Maxima Nova : 4 votes, l’autre alliance du Narbonnais, installée près de Perpignan. Un groupe de Merinita, plutôt isolationnistes eux-aussi, qui se contentent à première vue de cultiver leur ensemble de fermes et de vignobles.

- La Crètes des Brumes : 5 votes, une alliance mixte située dans la région de Foix.

- Campus Elysii : 3 votes, un groupe de Criamon reclus dans les Gorges du Verdon et dont on ne sait pas grand chose.

Cultes, Mystères et Factions de Provence
Les Mystères jouent un rôle important dans la culture et la politique du Tribunal. Les Cultes Mystères sont représentés par des Bjornaers dans le Coenobium, de nombreux mages de Verditius dans la région de Narbonne et deux facette différentes des Merinita en les personne de Dama, le Praeco et de Luc de Perpignan. Les ambitions de ces différents groupes transcendent la nature d’alliance et affectent la culture hermétique d’une manière plus large.

La Légion de Mithras
La plupart des mages de Castra Solis sont, sinon des membres, du moins de solides supporters de ce culte Flambeau. Le culte de Mithras trouve ses origines dans les rites du dieu taureau qui avait cours chez les officiers de l’armée romaine sous l’empire. Toutefois, les Flambeau d’aujourd’hui voit plutôt ce dieu païen comme une allégorie de la vraie nature du Christ qui représente, selon eux, le véritable héritage de la Maison Flambeau. De ce point de vue, ils s’opposent aux Flambeau mercuriens d’Aedes Mercurii et les deux cultes se méprisent mutuellement.

Le Culte de Mercure
Ces mages, descendants des Néo-Mercuriens qui entreprirent de restaurer l’ancien Culte d’Hermès autour d’Apromor et de Priamitus de Mercere, avec le soutien de Val Negra sont tombés un peu en désuétude depuis la disparition de la légendaire alliance. Ils tentent néanmoins de faire vivre leurs anciennes traditions et de conserver leurs secrets dans leur nouveau temple d’Aedes Mercurii.

Histoire et Culture Hermétique

Paratge Venatorum root root