Aedes Mercurii

Retranché au plus profond des Pyrénées, le puissant bastion des Disciples du Culte Hermétique de Mercure, véritables héritiers de la légendaire Domus Magna de Val Negra.

Les Mages majoritairement Flambeau qui composent cette ancienne et puissante alliance se méfient de l’influence grandissante du Coenobium et méprisent autant qu’ils détestent la réforme chevaleresque de leur Maison telle qu’elle est menée par la nouvelle Domus Magna de Castra Solis.

Histoire :

Aedes Mercurii était à l’origine un simple chapitre de la vénérable Domus Magna de Val Negra (c’est vous dire la puissance et les ressources de l’alliance-mère…) A l’époque de la Guerre du Schisme, un groupe de Mercuriens s’y est retranché pour protéger le Temple de Mercure et y mettre à l’abri certains des secrets de leur alliance d’origine. Usant de puissants sortilèges de Terram, ils ont excavé l’intérieur du Pic du Midi d’Ossau afin d’établir une véritable forteresse retranchée, défendant l’accès au Portail de Mercere conduisant vers le Temple, dans le Cirque de Gavarnie.

Description :

L’alliance est en fait constituée de deux sites : le Templum proprement dit, un antique temple de Mercure situé au cœur du Cirque de Gavarnie, dans une intense aura magique (score huit) et le Dorsum, creusé dans les sommets du Pic du Midi d’Ossau. Depuis la fondation d’Aedes Mercurii, le Dorsum s’est agrandi progressivement jusqu’à former un véritable labyrinthe dans les entrailles de la montagne, à tel point que, selon la rumeur, même les membres de l’alliance s’y perdent fréquemment. L’entrée de l’alliance elle-même n’est accessible que par un escalier escarpé taillé dans le flanc de la montagne. Son ascension est éreintante et décourage rapidement les visteurs les moins tenaces, une situation complètement voulue par les habitants de l’alliance.

Aedes Mercurii est une alliance riche et puissante qui possède une bibliothèque extrêmement précieuse, héritée des trésors préservés avant la chute de Val Negra. On y trouve certains des ouvrages les plus anciens de l’Ordre et particulièrement des raretés concernant les anciennes pratiques magiques complètement introuvables ailleurs, y compris dans la Grande Bibliothèque de Durenmar.

Culture et traditions :

Aedes Mercurii compte un peu moins d’une vingtaine de membres, tous initiés du Culte de Mercure. Ses mages se considèrent comme les véritables héritiers de Val Negra et les protecteurs du legs du Fondateur Flambeau, contre la nouvelle école des Milites qui gouverne aujourd’hui la Maison depuis la Domus Magna de Castra Solis. Quelques Mages d’autres maisons peuplent néanmoins Aedes Mercurii, notamment l’actuel Grand Prêtre de Mercure : Ophilio de Mercere. Nombreux parmi ces mages sont clairement païens et respectent les anciennes pratiques du culte avec une authentique dévotion. D’autres, toutefois, sont chrétiens comme la plupart des mages et voient le culte comme non pas comme une religion, mais comme une tradition honorable qui vient enrichir leur connaissance de la magie et met à leur disposition un ensemble de secrets méritant d’être préservés par l’Ordre. Quelques soient leurs croyances, tous les membres vouent néanmoins un égal respect aux coutumes, à l’organisation et aux cérémonies du culte.

Comme la plupart des Mystères, les mages d’Aedes Mercurii possèdent leur propre hiérarchie qui, au sein de l’alliance, surpasse les statuts habituels de l’Ordre. Les Sacerdotes (sing. sacerdos) sont les apprentis de l’alliance. Les néophytes du culte portent également ce titre et possèdent, au sein de l’alliance, le même statut ; ce qui peut être difficile à vivre pour des mages accomplis se voyant relégué à ce simple rang d’apprenti pendant leur initiation.

Les Flamines (sing. flamen) sont les mages à part entière du Culte, qui ont déjà complété leur initiation dans les mystères principaux et on fait leurs preuves au service de l’alliance (au minimum, ils possèdent la vertu “Magie de Mercure” et un ou l’autre mystère mercurien mineur et acquis les compétences nécessaires pour remplir leur rôle au sein de l’alliance). Ce sont eux qui ont en charge l’organisation quotidienne de l’alliance, sa protection, son ravitaillement et qui mènent les missions extérieures quand c’est nécessaire. Ils supervisent aussi l’apprentissage des sacerdotes et organisent les rites qui rythment la vie rituelle de l’alliance.

Les Pontifices (sing. pontifex) sont les Mystagogues du Culte et les dirigeants du Conseil. Ils résident au Templum dont ils ont à charge l’entretien et la protection et où l’alliance principale assure leur confort et leur ravitaillement. Ils y possèdent chacun leur propre laboratoire, installés autour du temple, où ils accueillent les pratiquants du culte pour les initiations et cérémonies majeures. Chaque Pontifex dirige une branche du culte dévouée à une divinité particulière, que les Flamines rejoignent en fonction de leurs affinités personnelles : on trouve ainsi un Grand Prêtre de Mars, un Grand Prêtre de Saturne, etc. Les Pontifices élisent parmi leurs pairs le Pontifex Maximus, dirigeant suprême du conseil de l’alliance. Ce dernier est presque toujours le Grand Prêtre de Mercure. L’occupant actuel de cette charge est Ophilio de Mercere, vieil archimage de 170 ans qui est aussi le spécialiste en rituel de longévité de sa Maison et une figure vénéré parmi les Toques Rouges ; il a pourtant renoncé à assurer le poste de chef des Toques Rouges du Tribunal.

L’apparence des mages d’Aedes Mercurii reflète leurs convictions et leur attachement aux traditions anciennes : ils se vêtent d’une manière qui rappelle les coutumes liturgiques et militaires romaines et arborent fièrement les symboles et décorations qui attestent de leur rang et de leur appartenance à telle ou telle branche du culte. Les Pontifices choisissent généralement un des attributs principaux du dieu de la branche du culte qu’ils dirigent pour symboliser leur charge.
Les sacerdotes sont tenus d’adopter une tenue simple et humble. Les Flamines portent l’apex, qui représente leur pleine appartenance au culte, et les membres distingués par les Pontifices ornent leur vêtement de l’angusticlave. Lorsqu’ils sont chargés d’une mission (surtout de nature diplomatique) à l’extérieur, ils sont souvent escortés par deux licteurs, choisis parmi l’élite des forces militaires de l’alliance. Les Pontifices portent le laticlave et sont accompagnés d’au moins quatre licteurs pendant les cérémonies officielles et leurs déplacements à l’extérieur.

at_the10.jpg

Aedes Mercurii

Paratge Venatorum root root