Paratge Venatorum

Troisième Enquête : le convoi perdu, suite

Deuxième partie

Les mages de Pactum Inquisitores poursuivent leur investigation dans le petit village de Foz de Escalate. Pendant la nuit, ils sont attaqués par quelques villageois transfigurés, le regard possédé, la tête cornue, se faufilant entre les ombres. Ils découvrent esuite une membre de la Maison Ex Miscellanea, Erlea, qui officie comme sorgina de la petite communauté. Elle tente de dissimuler son apprentie qui souffre d’une blessure infectée par l’infernal, mais est démasquée par les enquêteurs.

Le généreux Bastian met à profit ses dons divins pour guérir l’infortunée. En échange de ces soins, Erlea accepte de révéler ce qu’elle sait des activités de son culte : la “Grande Mère” qui les dirige (dont elle ignore l’identité exacte, mais qui pourrait être une vieille mage hermétique) a conclu un pacte avec l’Aker, le puissant seigneur féerique des Pyrénées et consort de la déesse Mari, pour réveiller de leur sommeil les vétérans Diedne de la Guerre du Schisme qui, dans leur déroute, ont trouvé refuge dans le royaume du dieu-bouc et dont les esprits n’ont continué à exister dans le monde vulgaire qu’à travers les monuments vénérés par les fidèles du culte de Mari : vieux menhirs, sources sacrées, etc.

Erlea ignore ce qui motive précisément les actions de la dirigeante de son culte, mais elle sait qu’elle a déjà réussi à réveiller au moins un des vieux druides et que la clé de son entreprise se trouve dans les ruines de l’ancienne alliance païenne d’Akelarre — là même où sa propre apprentie, envoyée en mission comme d’autres sorginak, a subi ses blessures corrompues…

Comments

root root

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.